10 raisons de faire de la qualité projet

10 raisons de faire de la qualité projet

Le rôle de la qualité projet, c’est de s’assurer que les étapes du projet sont bien définies, qu’un processus standardisé est mis en place à chaque étape qui le nécessite et qu’il est appliqué. Mais surtout, de s’assurer que ce processus est efficace et efficient. Plus concrètement, pourquoi faire de la qualité projet ? Notre réponse en 10 points.

1. Améliorer la satisfaction client

Produit de qualité = client satisfait. Cela parait évident, et pourtant cette préoccupation pour la qualité vient trop souvent au second plan dans les projets. Des livrables intermédiaires de bonne qualité permettent d’augmenter la confiance du client… Et cette confiance permettra plus de souplesse lors des négociations ou en cas d’imprévu.

2. Éviter le rework

Si l’on ne fait pas de qualité projet, on augmente les chances d’avoir un produit avec des problèmes, des défauts. Et ces problèmes, il faudra revenir dessus pour les corriger… C’est le rework (les « reprises » en français). Le taux de reprise est souvent très élevé dans les projets de conception, il peut même être supérieur à 100 % ! C’est d’ailleurs souvent le cas dans les projets logiciels.

En mesurant la qualité et en veillant à la maintenir à un bon niveau à chaque étape, on s’assure de traiter les éventuels problèmes de fond plus rapidement. On diminue ainsi de façon considérable le rework global.

3. Garder la maîtrise des sous-traitants

Une mauvaise maitrise des sous-traitants peut entraîner des fournitures intermédiaires, généralement des documents, de mauvaise qualité. Heureusement, quand on s’en aperçoit, on peut renvoyer le document, et les surcoûts seront assumés par le fournisseur… Le surcoût directement lié à la révision du document certainement, mais pas toujours le travail supplémentaire qui découle de l’utilisation d’un document de mauvaise qualité — qui peut être très élevé si la non-qualité n’est pas découverte de suite.  De même, le préjudice lié au dépassement des délais qui en découle n’est pas réparé. C’est également le cas en cas de retard de livraison de la part des sous-traitants : les pénalités de retard ne couvrent pas toujours l’intégralité du préjudice entrainé par le retard.

De plus, les contrats de sous-traitance prévoient généralement l’acceptation des fournitures intermédiaires ou finales. En cas de problème postérieur à l’acceptation, si la qualité des fournitures n’a pas été vérifiée correctement la responsabilité du client peut être engagée, il aura juridiquement plus de difficulté à se retourner contre son fournisseur.

4. Rééquilibrer la Qualité par rapport aux coût et aux délais

En introduisant une vraie démarche de qualité projet, on introduit la Qualité dans les prises de décision, au même titre que les Coûts et les Délais. À ce titre, mesurer la qualité permet de la rendre visible et facilement communicable aux managers et décisionnaires.

5. Planifier de façon réaliste

Planifier de façon réaliste

Faire de la qualité projet permet de vérifier la justesse des abaques d’estimations. On peut également mieux prendre en compte la réelle disponibilité des ressources, qu’elles soient renouvelables ou consommables, humaines ou matérielles.

Les entreprises ont tendance à calquer la planification du projet sur des jalons objectivés plus qu’objectifs. En ne tenant pas compte de la réalité des possibles, on obtient une planification non réaliste, qui génère des risques. La qualité projet permet de vérifier que ce sont bien les hypothèses les plus probables qui sont prises en compte dans la planification.

6. Prendre en compte les risques de manière objective

Prendre en compte les risques de manière objective (panneau chute de pierre)

Une bonne analyse des risques et des opportunités permet de prendre en compte ces derniers de la façon la plus objective possible. On peut ensuite mettre en place des stratégies de traitement des risques et opportunités adaptées afin de les gérer au mieux tout au long du projet. On réduit ainsi les imprévus et donc les surcoûts.

Faire de la qualité projet permet de s’assurer qu’il existe un processus standardisé et respecté, par exemple grâce à une grille standard d’évaluation des risques.

7. Suivre l'avancée réelle du projet

suivre l'avancée réelle du projet (loupe)

Cette tâche qui a été notée terminée, l’est-elle vraiment ? Qu’est-ce que cela signifie ? Les livrables intermédiaires sont-ils de bonne qualité, ou faudra-t-il y revenir ? Toutes ces questions sans réponse faussent la mesure de l’avancement réel. Mettre en place de la qualité projet permet de vérifier si le suivi du projet est réaliste, et de mieux gérer la disponibilité réelle des ressources. En cas d’écart entre le réel et l’estimé on pourra alors analyser, puis corriger et/ou replanifier.

8. Motiver les équipes

motiver les équipes

Comment demander aux collaborateurs d’être motivés et consciencieux alors même que l’on n’accorde pas d’importance à la qualité produite ? Faire de la qualité projet, c’est redonner un sens au travail des collaborateurs, une raison d’être. Une exigence de qualité comprise et partagée permet de fédérer les équipes et de les motiver.

9. S'assurer du respect des exigences

s'assurer du respect des exigences (checklist) La qualité permet de s’assurer du respect des exigences, à plusieurs niveaux :
  • Les exigences du contrat, pour s’assurer que le produit sera accepté par le client ;
  • Les exigences du système management de qualité, qui a été pensé pour optimiser les processus ;
  • Les exigences industrielles internes, qui garantissent le bon fonctionnement de l’entreprise.

10. Prouver la conformité

prouver la conformité (quality check)

Tout simplement ! Prouver la conformité d’un produit est l’objectif premier de l’assurance de la qualité.

Apporter une preuve de la conformité est requis dans certains domaines d’activité (aéronautique, santé…) ou bien pour obtenir la certification du produit, par exemple la certification NF Logiciel.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *